Imene Boudj, première mannequin en fauteuil roulant en France

Entretien avec Imene Boudj, première mannequin en fauteuil roulant en France

Imène Boudj - ©imene_boudj (Instagram)

By Toulouse: Est-il simple d’évoluer dans le mannequinat avec un handicap?

Non pas du tout et encore moins en France. Tout reste très compliqué, le contact, le suivi et surtout l’attention. On commence petit à petit à avancer mais le chemin est encore long.

Sentez-vous de la discrimination dans ce milieu?

Oui, et vous n’êtes pas sans savoir que cela avait commencé avec les femmes noires de peau puis les grandes tailles. On voit un peu plus ses femmes sur les podiums mais malheureusement il est toujours aussi rare de voir des femmes en fauteuils défiler ou sur des affiches publicitaires.

Avez-vous douté de vous, de votre rêve durant votre parcours?

J’ai douté de moi mais pas de mon rêve car un rêve est fait pour y croire. Il est là pour nous donner espoir. Mon rêve m’aide à avancer pour le réaliser.

Quel est votre fil rouge dans la vie ?

Mon fil rouge dans la vie est mon espoir au quotidien. Ma niaque !

©imene_boudj (Instagram)

Le handicap est-il une force ou un combat ?

Ni l’un, ni l’autre ! Mon handicap fait partie de moi et je vis avec. Il ne m’a pas empêché d’avoir une fille, de rouler en voiture d’être tout simplement indépendante et autonome.

En 2016, vous étiez la seule française à défiler à la Fashion Week de Milan. Cet événement a-t-il accéléré votre carrière?

Au premier abord, on aurait pu croire que cette évènement m’aurait permis d’avancer et de signer des contrats avec des grandes marques mais en réalité pas du tout. J’ai eu la chance de faire d’autres défilés. Je n’ai pas encore atteint mon but ultime.

Quels sont vos projets pour cette nouvelle année?

En 2020, je continuerais de défiler mais je ferais en sorte de signer avec une grande marque comme Puma.

Découvrez le parcours de cette mannequin prometteuse sur le site Le Fil de nos vies.

Related posts