Denis Méliet, une rue symbolique

Figure ronde de la gastronomie régionale, Denis Méliet est l’incarnation du bon vivre gascon. Désormais, son nom est gravé dans la brique rouge de Toulouse. Il guidera les générations futures vers la place qu’il aime tant animer : celle de Victor Hugo. Au-delà de la dénomination de la Porte Sardane, ce baptême est un symbole fort qui rappelle l’engagement premier du restaurateur. La rue Denis Méliet vous amène au Marché Victor Hugo comme les plats du J’Go vous transporte au cœur des terres agricoles. Il fait de chaque plat une rencontre avec le producteur.

Denis n’est pas un précurseur de la tendance bio. Il est la continuité d’une cuisine vraie, familiale, concoctée par nos grands-mères. Il n’est pas un partisan de l’écologie mais un défenseur de la culture paysanne qui respecte le travail des agriculteurs, à sa juste valeur. Ce « plouc rural » – comme il aime se définir – donne du sens à l’alimentation. Rugbyman dans l’âme, il n’hésite pas à rentrer dans le lard pour imposer sa marque. Il le fait s’y bien avec les restaurants le J’GO. De Paris à Marciac, à Toulouse ou au bord des pistes, les valeurs du rugby se ressentent chez les « tabliers rouges ». Partage et convivencia sont indissociables des tables de Denis.

Plus que l’amour d’une mère, les mets liaient fortement Huguette, Denis et sa sœur Cathy. Ces artisans de la bonne chair et du produit frais partagent depuis hier, cet héritage avec leurs invités. L’imparfait pour cet article n’aurait pas été approprié car Denis est aujourd’hui plus que présent dans notre ville.

Related posts